12 octobre 2010

haibun festival (suite)

L'après midi est ensoleillé. Nous traversons la route et pénétrons dans le petit centre japonais où se déroulera un des trois kukai prévus. Le kukai, je m'adresse à ceux qui l'ignorent, est  une rencontre poétique autour du haiku. Les participants proposent leurs petits poèmes à l'appréciation de tous. On s'arrange pour que les tercets restent anonymes. L'origine de ceux qui, lors d'un vote, retiendront plusieurs voix, sera levée et l'on pourra alors demander à l'auteur de donner quelques commentaires sur son haiku.Il est, je... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 14:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]

11 octobre 2010

vite vite

Petit aparté entre deux haikus ou deux haibuns...si comme moi vous aimez les voix de chanteuses Jazz (plutôt calmes ) je devrais dire méditatives, précipitez vous sur deezer et cherchez le disque suivant: somewhere called home, c'est une merveille... C'est une grande sans doute et très inspirée...et je n'ai pas les mots pour la qualifier. Bonne écoute ! Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:29 - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 octobre 2010

haibun festival

La matinée est bien avancée quand nous nous rendons en métro au centre japonais pour y vivre un atelier d'écriture. L.P tire d'une pochette de longs rectangles de papier (format marque-page) réunis en 4, 5 ou 6 feuillets selon, nous dit-elle," votre disposition à écrire quatre cinq ou six haikus dans la demi heure". Le thème est classique et très contraignant. Ecrire des haikus sur la lune à la lumière des cinq sens, nous laisse un peu perplexes. Et pourtant comme des écoliers dociles et sûrs d'eux, nous nous mettons au... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 13:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
11 octobre 2010

haibun festival

La salle en question a de hauts plafonds. Par la fenêtre, on distingue en premier plan  les hauts platanes longeant la saône ainsi que des péniches encordées à l'autre rive du fleuve. Je prends place sur une chaise face aux quatre intervenants de la demi-matinée. Nous sommes une petite cinquantaine à nous intéresser à l'art de transmettre le haiku lors des ateliers d'écriture.Les quatre l'ont fait assez souvent et nous expriment  à tour de rôle comment ils procèdent. Je retiens de ces interventions, outre le naturel... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 06:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 octobre 2010

Festival (suite des haikus)

petit matin -les volets s'ouvrentsur des cosmos * peint sur la porteun cheval sauvage -derrière un chat miaule * - regardec'est rare dit-elleun cygne s'envole * passerelle des jésuitesles coin-coins d'un couplecolvert * tables rouges sous le mûrierun bar à hommes qui aimentles hommes * penchée sur son guidonelle laisse apparaîtreson sein droit * bord du Rhône -du collège jésuite, il égrèneles noms célèbres * sur la passerelleenjambant le Rhônele mal de mer * où donctoute cette eau buela pisserai-je * ceux qui... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
10 octobre 2010

avant de poursuivre

Avant de poursuivre le haibun que je viens d'entamer sur la précédente page de ce blog, je tiens à noter les quelques haikus/senryus que mes trois journées ont produits. Peut-être certains d'entre eux, trouveront ils leur place dans la proseque je me propose d'écrire comme un journal. haijin québécoiseson verre d'eau fraichebu d'un trait * quatre azalées blanchesquatre intervenantsleur tournent le dos * sur le paper boarddu festival de haiku rien d'écrit * dix ans de haiku -pas encore sentile parfum de la lune ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 octobre 2010

se perdre et se retrouver

Premier jour En toute confiance, ce vendredi 8 octobre vers les 9 heures du matin, je pénètre dans Lyon en camion. C'est ainsi que je nomme mon utilitaire Jumpy de 1995. Je me rends au festival de l'Association Française de Haïku, sans me douter que dans quelques minutes  j'irais me perdre dans la vieille ville. Mon seul repère est l'opéra, ce grand tonneau qui jouxte l'Hôtel de Ville. Hélas, je ne parviens pas à l'apercevoir. Si ce n'était l'extrême amabilité des Lyonnais qui en toute circonstance sont près à vous sortir de vos... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 octobre 2010

nouveau centre commercial

toutes en couleurssur la patinoirelui seul glisse en sombre * planétarium -je pousse du piedun bonbon rouge * je sors les mains videsdes froides et longues allées de livres * Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:41 - Commentaires [1] - Permalien [#]
06 octobre 2010

contrepoint

trois metsun gîte Phil
Posté par Philippe Quinta à 08:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 octobre 2010

violette

jambes et bras tordus son prénom c'est Violette avec un sourire   Phil
Posté par Philippe Quinta à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]