petit matin -
les volets s'ouvrent
sur des cosmos

*

peint sur la porte
un cheval sauvage -
derrière un chat miaule

*

- regarde
c'est rare dit-elle
un cygne s'envole

*

passerelle des jésuites
les coin-coins d'un couple
colvert

*

tables rouges sous le mûrier
un bar à hommes qui aiment
les hommes

*

penchée sur son guidon
elle laisse apparaître
son sein droit

*

bord du Rhône -
du collège jésuite, il égrène
les noms célèbres

*

sur la passerelle
enjambant le Rhône
le mal de mer

*

où donc
toute cette eau bue
la pisserai-je

*

ceux qui l'ouvrent
et ceux qui la ferment
la fenêtre

*

le troisième jour
plus un seul visage
ne m'effarouche

*

le jour se lève
sur ma nuit blanche
double café

*

loin des miens
dans la vieille ville
où mes pas se perdent

*
trottoir Lyonnais -
difficile de ne pas regarder
ses jambes

*

à M.G.M

contemplant le Rhône
je tourne le dos
au bruit des moteurs

*

dans le cerisier
le rouge n'est pas
de cerises

*

à ma table
trois talentueuses haijins
et trois pigeons

*

(à suivre)

Phil