Pour ceux qui seraient intéressés par le pourquoi de l'exergue à ce qui sera désormais mon nouveau travail, je les invite à lire les messages précédents et bien sûr le blog qui en est la source ( haicourtoujours de Daniel Py...travaux de traduction sur une oeuvre de George Swede).


La règle des 17 syllabes et celle des trois lignes devraient être
éliminées de la définition du haïku moderne en anglais (en français ?). D’ici à ce qu’elles le soient, les poètes vont s’efforcer inutilement de façonner une forme artificielle plutôt que de se concentrer sur l’essence du haïku, son contenu. La troisième règle corollaire à propos de la brièveté, de la longueur d’un seul souffle, devrait cependant être conservée.


Georges Swede (traduction Daniel Py)