Il pousse un peu loin la gueulante, le Py vert (c'est comme ça qu'il se nomme) sur son blog. A l'adresse de quelques uns, et ils sont nombreux,
un ramassis d'invectives, d'insultes, de mots abjects. C'est à se demander comment il fait, l'oiseau, pour retenir sa hargne quand il anime
certaines plateformes  d'écriture.

Bien entendu, après de tels éclats de colère, on est en droit d'attendre de lui, de la fulgurance, des haikus de maitre, des tercets de génie ...
et pleurer sur les désastres commis par ses volées d'injures.

Définitivement, non, je ne serai jamais du côté de la guillotine. Libertaires, mon cul, au moindre petit pouvoir, vous rimez avec totalitaires.
Et le haiku bien entendu, n'est qu'un prétexte.

A bon pourfendeur salut.

Phil