Samedi 9 mars, je me rends en tramway au centre de Montpellier.Dans la salle Martin Luther King, l'association solidarité Japon, propose un grand nombre d'activités au profit des délogés du tsunami et de la maudite centrale. Je dois y conduire un atelier d'écriture de haïkus d'une heure trente.

 

c'est quoi un auvent ?

Oh tant pis

je l'écris eau vent

 

elle nous propose

makis sushis sashimis

ses sourires blancs

 

deux ans après la grande vague

 ses poches pleines

 d’origamis

 

 

 

*

 

 

 

origami –

 elle s’attaque au long pliage

 du dragon

 

 

 

*

 

 

 

atelier haïku –

 j’impose à tous le kigo :

 printemps proche

 

 

 

*

 

 

 

haïku –

 ces règles que j’enseigne

 et que je transgresse

 

 

 

*

 

 

 

fin d’hiver -

 les tuteurs de bambou

 en habits de tulle

 

 

 

*

 

 

 

hommage au japon

 la seule en kimono

n'est pas japonaise

 

 

*

 

 

 

il aime le saké

 plus que le haïku

 le vieux japonais

 

 

*

 

 

retournant chez moi

 un plein panier

 d'idéogrammes

 

à chaque table

des grues

et de jolies japonaises

 

à chaque tour de table

elle jure

la joueuse de Majhong

 

en image

la grande vague

pas celle d'Hokusai

 

français ravis

par les sushis-

japonaises aux jambons fromages

 

ah, ce soleil rouge

du drapeau nippon !

elle s'en habille