Je l'emprunte à Daniel Py...

Je signe la charte d'emblée...même si souvent, j'ai le moi très envahissant...que l'humble lecteur de haikus me pardonne !

 

Phil

 

 

A)

Si tu dois parler de toi, dans le haïku, que ce soit avec détachement, dérision, en te moquant de toi-même, de ta petitesse (/ grandeur) prétentieuse. (Par exemple).
Surtout NE PAS se prendre au sérieux !

B)

Le haïku n’est pas complaisant : le moi reste discret, distant, décent.
Il s’agit moins de procéder à l’étalage du moi * qu’au détalage du moi !

* (comme le prônerait une mode en vigueur)

d.p.(6/9/11)