L'organisateur du festival de mangas de Grabels, (les nouveaux mangakas), m'engage cette année comme reporter haikiste...Je serai donc cette année chargé de transcrire en senryus les moments forts du festival. Inutile de dire que j'ai un peu le trac. J'aurai à ma disposition de gros marqueurs noirs et de grands carrés de papier blanc un peu cartonnés. Une fois le senryu écrit il sera ensuite disposé sur une corde à linge avec des pinces. Les meilleurs seront fixés sur un support de bois blanc afin que des dessinateurs de mangas puissent les illustrer ou s'en inspirer.

J'aurai soin dimanche soir de vous relater sur le même blog l'expérience et d'y adjoindre quelques uns des senryus écrits.

En attendant, je m'entraine sur de nombreux thèmes ou sujets. Les puristes trouveront qu'on est dans le quantitatif. Si c'est un peu vrai, j'aime cette démarche que je compare au photographe de presse qui multiplie les prises, en réussit quelques unes et parfois produit l'image rare...

Phil