Bien que mal à mon aise dans les défilés, j'irais manifester ma colère demain dans les rues de Montpellier. J'aime croire qu'il reste
un peuple et qu'il veuille se faire entendre. Et puisqu'il faut du nombre, je serai de ceux qui marchent contre le mensonge des gouvernants, le mépris des petites gens, l'arrogance des puissants. J'aimerais seulement qu'il y ait d'autres motifs que l'âge de la retraite...qu'on ose une fois de plus demander l'impossible ou le triomphe de l'amour sur le libéralisme. A mort l'économie de marché !

dans le défilé
sous la seule bannière
du ras le bol

Phil