nuit de printemps -
à ce matelas japonais
je me suis fait

*

par ses aboiements
de l'arrivée de ma femme
le chien me prévient

*

le vent tombe
mes paupières
un peu après

*

l'hiver revient
qui peut le croire -
premier avril

Phil