Ma petite crevette asiatique a onze ans. Elle n'avait pas deux mois quand je la
ramenais d'Hochiminh ville, l'ancienne Saïgon, vers Paris. Dans l'avion de la
Cathay Pacific, je me la
jouais grand seigneur. Ma petite princesse vietnamienne me faisait de si beaux
sourires entre deux biberons. Je n'oublierai jamais ce bonheur à plus de 8000
mètres d'altitude. Il me faut
maintenant redescendre un peu sur terre. Ioana est une petite femme, toujours
pleine de
charme, à l'orée de la puberté. Et forcément, je ne suis plus son seul
courtisan. Il faudra
bientôt que je me résigne à voir défiler tous ses prétendants. Avant de frapper
à ma porte,
ils "chattent" déjà avec elle ou plus traditionnellement lui écrivent.

Sur l'enveloppe
adressée à ma fille
six coeurs bleus

Phil