18 novembre 2007

Anniversaire

Anniversaire - En cadeau, deux jours avec elle au " bout du monde" * Merveilles ! Après la grande bouteille la carafe à vin * Anniversaire - Un film et une monelle pour mes deux yeux * Endormi dans l'herbe - L'enfant le réveille : " Tu es mort Monsieur ?" * Vite un peu de sel ! Taches de vin rouge sur le tapis rouge * 47 piges ! Lumignons et fanions dans la maison chaude * Anniversaire - Les femmes studieuses dans le sofa * Terminer la fête sur une infusion de verveine ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:20 - Commentaires [5] - Permalien [#]

16 novembre 2007

Seul

Seul à table - Le regard suppliant de mon chien Phil
Posté par Philippe Quinta à 08:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]
15 novembre 2007

Poux,poux,poux

Des poux sur ma tête - D'Issa Kobayashi je me sens plus proche Ecraser le pou ! D'abord, tout le monde veut voir à quoi il ressemble Ma femme affolée - Des poux et des lentes dans sa crinière Plaisanterie Si je fais l'amour à ma femme nos poux feront-ils de même ? Phil Phil...
Posté par Philippe Quinta à 21:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 novembre 2007

visée

Elle vise juste - "la cuisine du poète" pour l'anniversaire Phil
Posté par Philippe Quinta à 08:15 - Commentaires [4] - Permalien [#]
14 novembre 2007

matin gris

Fermé à tout aux parfums comme à la lumière - Lendemain d'ivresse La barre au front Chercher dans l'ombre une mer d'huile Je ferme les yeux sur la lumière d'automne - Gueule de bois * Matin gris Je porte une casquette qui ne se voit pas * Sur la langue l'essence de genièvre - Regretter la cuite - * A la vue du vin mon coeur se soulève Lendemain d'ivresse Phil
Posté par Philippe Quinta à 16:14 - Commentaires [7] - Permalien [#]
12 novembre 2007

tardivement

enfin là le temps où nos quatre enfants dorment - Ma main sur son sein Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

11 novembre 2007

UNe réflexion peut-être un peu longue dans ce paysage de textes courts, écrit par un auteur que j'aime et que je tiens pour majeur: Christian Bobin Les livres en bonne santé sont écrits dans le calme. Ils sortent de la conscience de l’écrivain comme le rêve sort d’un sommeil bienheureux. Ce sont des livres pour continuer, simplement continuer à dormir et à écrire en dormant. Les livres malades sont écrits pour interrompre, briser, quitter. Ils gardent en eux quelque chose de cet air abruti que l’on a au réveil. Ils sont écrits... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 novembre 2007

planqués

1,2,3,4,5... A cache-cache-vu leurs coeurs tambourinent Phil
Posté par Philippe Quinta à 20:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 novembre 2007

Sentence légère

Trouvé sur le site d'un amateur de haïkus cette petite merveille: Quel est le suprême bonheur ici-bas ? C’est d’écouter la chanson d’une petite fille qui s’éloigne après avoir demandé son chemin. Li Taï Po
Posté par Philippe Quinta à 20:34 - Commentaires [3] - Permalien [#]
11 novembre 2007

zen

Monte du petit bol en fonte noir une fumée blanche Phil Sur l'image on ne voit plus la fumée.
Posté par Philippe Quinta à 20:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]