06 février 2008

comment ?

Je me suis procuré mercredi dernier, dans une librairie de Sète, un livre récemment publié, dont le titre est: comment les haikus naissent dans les choux ou comment construire votre petite fabrique poétique un titre tentant à la Henri Brunel... ma joie d'avoir découvert un nouveau livre traitant de haïkus, est retombée aussi vite qu'un soufflé. Les 365 tercets que nous propose son auteur sont à quelques exceptions près, plus proches de la sentence que du haiku. Je ne parlerai pas de ses recettes de fabrication. Autant vous... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 22:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]

06 février 2008

mardi

mardi salade harmonie à la cantine Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 février 2008

bière (pas très fine)

Une petite suite d'une bière pas très fine à moins que ce ne soit une petite suite pas très fine d'une bière. pétillante et trouble la Blonde mousse abondamment grand verre à Guinness - la bière des Flandres s'y trouve bien bière biologique logo barré de rouge d'une femme enceinte bière naturelle aussitôt les pets veulent suivre peu de temps après restituer la bière presqu'intacte Phil
Posté par Philippe Quinta à 20:03 - Commentaires [6] - Permalien [#]
04 février 2008

nuit

nuit de tempête sous les bourrasques le sommeil fuit Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 février 2008

voie rapide

voiture garée il gagne les champs sur un monocycle Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 février 2008

ainsi fond

sous fond de ciel gris le cottage irlandais en fond d'écran Phil
Posté par Philippe Quinta à 00:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 février 2008

cheveux

oh, fait-elle visant le haut de ma tête tous ces cheveux blancs ! Phil
Posté par Philippe Quinta à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2008

quatre du jour

au fond madame la Principale quelqu'un de très ordinaire * l'enfant veut savoir de quoi le jour sera fait quand il se couche * mésange affamée sous les gouttes froides queue ébouriffée * rhume des foins plus rien de ses succulents parfums de cuisine Phil
Posté par Philippe Quinta à 22:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]