06 février 2013

  jeune fumeur de roulées, j'aimais le papier riz Lacroix l'averse d'hier soir n'aura fait que laver le bois le radis noir sous la peau blanc comme neige
Posté par Philippe Quinta à 07:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 février 2013

Nuit de noce - un grain de riz tombe de sa barbe
Posté par Philippe Quinta à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2013

  Me voici. Je reviens sur ce blog abandonné depuis quelques mois pour l'outrancier FB. Un besoin certain de lenteur et de silence. Trop de haïkus nuit au haïku.  Lui à ll'éponge moi au torchon la vaisselle est une rencontre 
Posté par Philippe Quinta à 20:36 - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 octobre 2012

sieste matinale- œuvrant sous mon nez les cambrioleurs   Pas d'inquiétude, mon gros chien noir à poils longs veille sur la maison. Ce sont mes voisins les victimes. De l'autre côté du jardin. Si Tanka n'a pas aboyé, c'est qu'il était attaché devant la porte d'entrée. 9 heures, je m'étais assoupi sur le canapé.La porte du jardin grande ouverte,j'attendais le réveil de l'ado couche tard, pour le sermonner. J'ai dû plonger quelques minutes dans le sommeil pour ne pas entendre le grand coup de pied fracassant le bois de l'autre... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 13:31 - Commentaires [1] - Permalien [#]
21 octobre 2012

dimanche pluvieux

ce silence criblé de craintes - dimanche pluvieux * avec lui s'il me le demande je le ferai ce long voyage * maison de poète trois chattes dedans et trois chats dehors * en rêve - n'aie pas peur me dis je tout ça n'est qu'un rêve * automne maussade - reste-t-il un papillon pour me faire lever la tête ?
Posté par Philippe Quinta à 11:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 octobre 2012

ce silence criblé de craintes - dimanche pluvieux   * avec lui s'il me le demande je le ferai ce long voyage * maison de poètetrois chattes dedans et trois chats dehors   * en rêve - n'aie pas peur me dis je tout ça n'est qu'un rêve   * automne maussade - il reste bien un papillon pour me faire lever la tête      
Posté par Philippe Quinta à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2012

Reprise en main du blog

Ce blog que je n'alimente plus que de mes collectes sur FB, je le reprends,espérant le voir vivre encore de ma plume,   petite pluie ne t'arrête n'as  je n'ai pas envie d'être gai   elle saute encore  la vieille chatte mais beaucoup moins haut    
Posté par Philippe Quinta à 08:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 octobre 2012

octobre   une heure du mat - tabourets et lumière crue pour discuter   sur le brancard le vieux gros homme pleure sa maman   nus pieds au bloc des urgences elle réclame une cigarette   ma fille entre les deux pompiers si petite   Urgences - le médecin chef appelé seigneur     urgences pédiatriques - le gars de la sécurité m'ouvre toutes les portes     urgences - la césure pas dans le haïku     le psychiatre en chef un léger accent arabe   *... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 octobre 2012

dans l’herbe est-il possible à mon âge que je m’endorme Tandis que Silouane, mon dernier né - il a tout de même 8 ans - participe à un club nature, je profite de la grande douceur de cet après midi d’automne pour aller divaguer en pleine garrigue. N’ayant pas le profil d’un aventurier, le seul défi que je m’impose est de rejoindre le Lirou afin d’écrire sur sa rive ombragée quelques haikus. Le Lirou est un court affluent du Lez. Il prend sa source à quelques kilomètres seulement de sa fin. Juste le temps de s’élargir un peu et de... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:33 - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 juin 2012

haikus fin mai

après l'averse - un p'tit coup dans l'aile les coquelicots   mon chien l'orage seul le fait trembler   dormir sans elle - la tête sur son oreiller de plumes     maison déserte - sauf le chien personne sur qui crier     mes haikus l'ami jardinier me les coupe     l'avion vole bas pendant que lentement ma main te caresse     nuage anthracite - des "pourvu que" dans la bouche des pique-niqueurs     petit matin - l'éponge prise pour une tartine ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 09:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]