19 août 2013

premières lueurs - dans la chaise longue les trois chatons n'en font qu'un
Posté par Philippe Quinta à 08:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]

19 août 2013

petit jour ce goût d'amertume  dans le café  
Posté par Philippe Quinta à 07:46 - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 août 2013

Autrefois

Autrefois j'avais une amie ...haïjin de talent et de discrétion...elle poursuit son chemin d'écriture et de silence entre Cévennes et Japon... j'aime toujours beaucoup ces textes qui se font plus rares avec les années...   en voici quelques exemples, j'espère qu'elle ne m'en voudra pas de les reproduire ici et d'indiquer où vous pouvez les trouver   il y en a pour des jours entiers de lecture...mais un seul de ses haïkus vous emportera     le jaune de mon carnet les feuilles de mon carnet... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 18:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 août 2013

Deux du 18 août

nuit chaude - de la chambre,les deux fenêtres ouvertes sous le dais de la moustiquaire personne d'autre que le vent
Posté par Philippe Quinta à 12:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 août 2013

loin les pâturages - le taureau dérape sur la plaque d'égout
Posté par Philippe Quinta à 22:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 août 2013

encierro - la bêtise à front d´ homme
Posté par Philippe Quinta à 22:07 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 août 2013

Petite oasis de fraîcheur au milieu d'un lourd mois d'août. Ce matin, une douce pluie me chatouille les tympans. Elle ne semble guère gêner les couvreurs du chantier d'en face, tous à leurs heures supplémentaires et à leurs coups de marteau. La météo n'annonce que de rares averses et une remontée des températures dans l'apres midi. De quoi satisfaire les villageois participant à leur second jour de fête votive.Je n'ai ni l'humeur à faire glisser mon ventre sur une rampe gonflée d'air et aspergée d'eau ni celle d'applaudir à de jeunes... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 13:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
17 août 2013

Je reviens

  Amis, je reviens, après avoir fait mes adieux au forum " un haïku par jour" . Bien sûr ici, moins de passage, mais l'assuranced´éviter la surenchère de haïkus, à laquelle je en suis pas étranger... Iĺl y a encore pléthore sous mes doigts, ma plume est lourde de mes mots...si le haïku est langage d'avant silence , je me dois de mieux discerner...   je ne sais encore comment je filtrerai la source féconde , peut être en écrivant autre chose ...ou en creusant davantage vers l'intérieur    de l'abondance nait... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 13:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 avril 2013

  en barque au milieu du lac la statue bleue du pêcheur     de petits bonds sur l'eau en petits bonds sur l'eau pond la libellule     les ondes du lac agitent l'image du saule  
Posté par Philippe Quinta à 08:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 avril 2013

Le chant du doudouk

Amis, encore merci pour votre soutien...J'ai rassemblé ici le grand haibun de sa mort...Pour ceux que les choses graves n'effraient point, vous pourrez le lire dans l'ordre...Vos conseils sont les bienvenus pour nous donner à ce texte plus de tenue.Philippe Le chant du doudoukma mère mourantedans la pénombreles voix sont douces*elle ne les verra pasles prochaines fleursque je lui offrirai*pivoines -l'une en bouton, l'autre épanouie -près d'elles ma mère mourante*la petite fille s'endortles paupières lourdesde pleurs*demi-sommeil... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 22:06 - Commentaires [4] - Permalien [#]