09 septembre 2008

récréation

La cour de récréation d'une maternelle est-elle un lieu à haïkus...si j'en crois tout ce que j'y vois depuis quinze ans, je ne peux dire que oui, mais pour surprendre l'instant il faut pouvoir un peu se détourner de la surveillance. Phil * escargot - sa chaussure me dit-il n'y a pas résisté * récréation - une seule flaque tous dedans * récréation - à chaque minute sa plainte * mon regard moins attentif aux gamins - la belle maitresse * dans la cour - les maitresses seules ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 12:54 - Commentaires [3] - Permalien [#]

08 septembre 2008

divers de fin d'été

à mes lunettes finalement je m'habitue * soir d'écriture - mon reflet dans la vitre se divertit * le beau tag dit-il ! voyant ses jambes marquées pour l'opération * soir de septembre - la porte un peu moins ouverte qu'en été * mon vieux voisin m'invite à cueillir les fruits d'un vieux figuier * sur la table elle répend une poignée d'insectes en plastique * après les cigales tous les grillons se sont tus - déjà l'automne Phil
Posté par Philippe Quinta à 22:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2008

anniversaire (suite)

soirée pluvieuse -l'hôte est invitéà son anniversaire * soirée festive -la tête de l'autruchesous un chapeau * j'imagine... le poil humide le chat retourne chez lui-la fête est finie * loin des danseursil allume une cigarettesous les étoiles * anniversaire-sa gaieté ne vient pasque du vin Merci encore Phil
Posté par Philippe Quinta à 17:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 septembre 2008

anniversaire

Invités hier aux quarante ans d'un ami, je vous fais profiter de quelques images. Pas tous réussis ces haikus, mais donnent une petite idée de l'ambiance. Merci Anniversaire- avec la femme d'un autre dans la cave à vins * quarante ans d'âge- le cognac n'est plus que parfum * apéritif- ses trois fillettes blondes au service * anniversaire – même le vieux chien danse le rock * soirée dansante il pète toujours la forme Claude François * petite pluie – les petits... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 16:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 septembre 2008

bribes d'un autre soir

attendre cinquante ans pour se faire appeler "Monsieur" * jeune encore au bord de la cécité - sa voix douce * dans mon jardin l'abri en bois de sapin interdit * mon dernier danse sur le rap favori de mon premier * dessin de l'enfant - la maison que j'aimerais habiter * à l'eau la surprise de ses quarante ans - à cause de moi * l'orage de la nuit dernière - tout le monde s'en souvient * derrière la haie la petite loupiotte de mon voisin Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 septembre 2008

bribes d'un soir

bruits d'orage dedans ma tête * sur le mur des mousses plus ou moins vieilles * toute la nuit l'orage autour de mon lit * orage - l'enfant croit que Dieu déménage Phil
Posté par Philippe Quinta à 20:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2008

à propos des figues et du facteur

J'ai déjà ici évoqué le personnage de mon facteur. Je viens d'apprendre qu'on partageait le même amour pour le figuier de l'impasse. matin de septembre - le facteur aussi est friand de figues propos(très peu) haikuisés du facteur : en passant je freine devant le figuier - mon Dieu qu'elles sont bonnes ! * dommage ! des figues, il ne reste que les plus hautes Phil
Posté par Philippe Quinta à 16:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
02 septembre 2008

emprunté à

empruntées à la préface des transcriptions de P.Jaccottet, ces lignes magnifiques... le livre en question se nomme haiku chez fata morgana. La préface est de l'auteur lui-même. "...on ne prétend rien, on n'explique rien non plus. La conscience de n'être jamais qu'un voyageur vous lave les yeux. Il fallait cette conscience pour qu'apparussent enfin les liens presque invisibles jusque là qui unissent les choses et nous unissent à elles, sans que personne ne devienne pour autant prisonnier de rien." et puis cela aussi ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:22 - Commentaires [3] - Permalien [#]
02 septembre 2008

pré-rentrée suivi de rentrée

Voici une petite série sur ce moment particulier de la pré-rentrée. pré-rentrée - la pendule de la classe fait du surplace * pré-rentrée - une dernière fois l'odeur de la classe vide * nouvelle année (scolaire) j'ai fait provision de craies blanches - * pré-rentrée - combien de temps restera-t-il vierge mon bureau * premier septembre - des cartons vides dans chaque classe * pré-rentrée - trente et un prénoms sans visages Phil et ensuite sur la rentrée rentrée scolaire - ses... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 20:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 août 2008

haibuns

Aux premières minutes de l'aube, je pars avec mon chien sous les châtaigners. El camin d'Olt, littéralement chemin du Lot, domine le val de Truyère, puissant affluent du fleuve déjà nommé. A cette heure, j'ai peu de chance d'y rencontrer quelqu'un. Je laisse donc courir le chien devant moi, sans craindre que l'obscurité de son pelage et la blancheur de ses crocs, n'effraie le premier Vttiste venu. Nulle rosée sous mes sandales; le retour des grosses chaleurs a chassé toutes traces d'humidité. J'approche lentement du rocher... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:48 - Commentaires [2] - Permalien [#]