Neuf ans qu'il m'en parle l'ami César de son festival de mandolines,

neuf ans que je le rate. Cependant, ce matin, une envie soudaine

de m'y rendre pour la dixième année. Une seule soirée mais quelle soirée.

Je n'ai noté de haïkus qu'a propos du petit concert de chansons napolitaines dans le

cafe du roi fainéant. Un régal du cœur.J'etais loin de penser à ce moment là qu'une paire d'heures plus tard, je serai emporté par le grand virtuose Hamilton De Holanda. Compositeur et interprète brésilien aussi à l'aise sur

son petit instrument qu'un Keith jarret sur son piano. Quelle grâce,

Mon Dieu et cette capacité de jouer de savants morceaux comme s'il s'agissait

de ritournelles enfantines.L'homme était la , grand et humble, devant un public nombreux.L'accompagnant une grande partie de l'orchestre de Montpellier.

Un instant, je me suis dit que quelque chose de fou m'arrivait, quelque chose montait en moi

comme un immense souffle de joie. Un autre ami, Michel, parle d'un Bach jouant devant nous

ses suites pour violoncelle. Je partage cette impression.Et surtout, plus que tout

fut belle cette écoute solennelle des musiciens de l'orchestre. Même le premier violon

était fasciné par le charisme du soliste.

 

au roi fainéant

les mandolines

se font attendre

 

°

 

chansons napolitaines -

la petite mandoline

et le gros hélicon

 

°

 

Acoudé au bar

apres trois verre de blancs la mandoline

fait son entrée

 

°

 

mandolines -

l'homme devant moi

des senteurs d'huiles essentielles

 

°

 

un air de pas y toucher

le jeune joueur

de mandoline

 

°

 

par dessus l'épaule d'un inconnu

je lis: tellement fermé

Le monde de la mandoline

 

ce n'est pas tout a fait

mon impression

 

°

 

chanson d'amour

les étoiles éclairent la baie

de Naples

 

°

 

préférer dormir

que sortir de ce rêve

d'elle

 

°

 

Lunel -

les trémolos de la mandoline

m'hallucinent

 

°

 

j'aime

les éclaboussures de la mandoline

sur les visages

 

°

 

caché derrière un buisson

sans être vu

de ses compagnons

 

pour demander pardon

à sa belle

 

°

 

chansons napolitaines -

quelqu'un siffle

derrière moi

 

°

 

café bondé -

la marchande d'eau ( de la canzone)

a des prétendants

 

°

 

après quatre blancs

je pisserai bien

quelques notes de mandoline

 

°

 

En soirée

 

les reines de la mandoline

éclipsées par un magicien

en basket

 

°