Un ciel bien couvert pour cette troisième matinée. Mathilde et Xavier, écologistes de terrain, frappent à notre porte, chargés, eux aussi, mais d’autres choses que de nuages. Ils apportent : une corde, six ou sept épuisettes, des seaux, des pelles et des boites en plastique. Le maître craint quelques ondées, certains enfants n’étant pas vêtu en conséquence. Aujourd’hui, au programme, le creusement d’un trou, censé recueillir pipis et cacas d’élèves et la possibilité d’aller fureter dans le ruisseau. Les adultes sont affectés à différentes tâches. Deux à la surveillance, l’un aux toilettes sèches, un autre au ruisseau et le dernier aux livres offerts à la curiosité des petits potaches.

La longue corde tendue entre deux gros frênes et le ruisseau inerte emportent tous les suffrages. Pour autant, Romane préfère partir à la chasse aux escargots blancs. Quant à Even et Renan, glisser sur un toboggan d’argile, leur semble d’un meilleur profit.

 

Au j’aime, j’aime pas, concluant l’expérience, il y aura une très belle écoute. Chaque parole,

souligne l’animatrice, est précieuse.

 

 

la plus petite

achève son dessin

sous la bruine