20 août 2013

Mardi 20

ma mère partie à présent qui peut les entendre mes lamentations * pas un nuage ne le provoque  le ciel bleu * fin août  je viens à peine de les voir les olives sur l'olivier * pas le temps de le lui montrer le Martin pêcheur * le silence de cet après midi d'août encore criant de cigales * le voisin m'avait pourtant promis de le cuisiner son coq
Posté par Philippe Quinta à 18:32 - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 août 2013

la fête est finie - au sol, quelques timbales roulent encore
Posté par Philippe Quinta à 09:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 août 2013

coq énergique  le voisinage rêve  d'en découdre
Posté par Philippe Quinta à 08:55 - Commentaires [3] - Permalien [#]