ma mère partie
à présent qui peut les entendre
mes lamentations
*
pas un nuage
ne le provoque 
le ciel bleu
*
fin août 
je viens à peine de les voir
les olives sur l'olivier
*
pas le temps
de le lui montrer
le Martin pêcheur
*
le silence
de cet après midi d'août
encore criant de cigales
*
le voisin m'avait pourtant
promis de le cuisiner
son coq