Amis, je reviens, après avoir fait mes adieux au forum " un haïku par jour" . Bien sûr ici, moins de passage, mais l'assuranced´éviter la surenchère de haïkus, à laquelle je en suis pas étranger... Iĺl y a encore pléthore sous mes doigts, ma plume est lourde de mes mots...si le haïku est langage d'avant silence , je me dois de mieux discerner...

 

je ne sais encore comment je filtrerai la source féconde , peut être en écrivant autre chose ...ou en creusant davantage vers l'intérieur 

 

de l'abondance

nait

ĺe désir de rareté