12 juin 2012

haikus fin mai

après l'averse - un p'tit coup dans l'aile les coquelicots   mon chien l'orage seul le fait trembler   dormir sans elle - la tête sur son oreiller de plumes     maison déserte - sauf le chien personne sur qui crier     mes haikus l'ami jardinier me les coupe     l'avion vole bas pendant que lentement ma main te caresse     nuage anthracite - des "pourvu que" dans la bouche des pique-niqueurs     petit matin - l'éponge prise pour une tartine ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 09:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]