29 septembre 2011

un grand vide

Un grand vide dans l'écriture ce mois de septembre...rien à voir, rien à écrire, rien à dire...et le peu qui émerge vole au raz des paquerettes...accepter cela comme une vacance nécessaire et trier davantage aux premiers soubresauts de l'inspiration.   ronds comme leur bébé le père et la mère   *   le manège tourne pour un seul enfant et sa mère   * (non ce n'est pas jean Claude César)   début de l'automne - il entre dans la patinoire en chapeau de paille   * 7 heures - ce n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]