20 septembre 2011

ce soir le pigeon blanc ne daigne pas s'approcher de moi   *   soir d'automne- le petit chien mord dans chaque jet d'eau   *   j'ai soif avant même d'avoir parlé   * sur la place les bustes des révolutionnaires ont les lèvres peintes     * touché par les poèmes de l'homme ivre   Phil  
Posté par Philippe Quinta à 22:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]