12 septembre 2011

septembre

vent de septembre – dans le village demeure la crainte de l’incendie   *   septembre – passé tout le jour à ranger le bois mort   * derrière les haikus le son sobre d’une guitare – deux femmes   *   après deux arrosages le citronnier reverdit - fourmis sur la branche   * chez vous nous dit-on toutes les lumières sont tristes   *   pour les faire taire elle n’élève jamais la voix la marionnette   *   passée avec moi sous la moustiquaire madame... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]