Préliminaire: Amené hier soir ma chère et tendre à l'un des spectacles du festival des voix vives à Sète. Le lieu, dont j'ai déjà parlé ici est magique. Il s'agit du théâtre de la mer. En fond de scène la méditerranée...chanteurs et gens de théâtre lui tournent le dos et quand ils la regardent sont de connivence avec nous...le spectacle d'hier soir, que la pluie aura interrompu, est joué par Fanny Ardant à la voix et lui répondant par une violoncelliste de talent dont j'ai oublié le long nom. La pièce est tirée du livre de Marguerite Duras "navire night" que j'avais autrefois adoré...Hélas, Duras, me laisse froid aujourd'hui, tant par le style que par le contenu de l'histoire...je n'aime plus l'extravagance...quant à l'amour fou...s'il s'entâche de manigances...je le vomis.

 

amoureuse -

de la fleur cueillie sous la pluie

l'âcre parfum

 

*

le navire au loin

avec ses lumières

fait il partie de la mise en scène

 

*

aux premières gouttes de pluie

le violoncelle

mis de côté

 

*

l'averse

signe la fin de l'histoire

avant la fin de l'histoire

*

sous des parapluies

le public attend

la fin de l'averse

 

*

cette histoire

à laquelle je ne crois plus

la pluie l'interrompt

 

*

la pluie

la mer, le théâtre

"on se croirait dans un livre de Marguerite Duras"

 

*

horizon gris -

la mer

aussi dans les haut -parleurs

 

*

Phil