16 mai 2011

soir sans vent un cadavre de lézard au pied de mon lit   Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2011

notes éparses (3)

Un jour l'art ira au bout de lui-même.   *   Quand le silence est là, sans souffle ni bruits, le chant de l'oiseau est un grand  bienfait.   *   J'aime la gravité de l'homme perdu.   *   Si je m'écoutais, je m'endormirais... définitivement.   *   Ce soir, la fraicheur arrive entre 21 h 15 et 21 h 17.   * Le sexe de la femme est imprévisible.   * Une femme de ménage peut déstabiliser le directeur du FMI.   Phil  
Posté par Philippe Quinta à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]