17 avril 2011

a bollywood

jardin méditerranéenle chat a des manièresde chien*entre lavandes et thymselle repose un peusa migraine*grand pré –deux enfants courentde joie*repas concert –de saris en robes légèresla danseuse*nappe en papier –couverte de citationsun peu sottes*grande scène -leurs premiers haikusdevant cent personnes*sono un peu forte –à défaut de boules de ciresdes bouts de papiers*sans collerettele présidentbeau comme un princepresque ivre –-le seul à ne pas dormiren voiturepremier rossignol –ma femme seule l’entendje m’endorsphil
Posté par Philippe Quinta à 21:54 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 avril 2011

  Lectures  L’ami Jean-Claude, haijin et jardinier, m’accompagne dire quelques haikus dans la chapelle romane de Montbazin, petit village viticole de l’hérault. Déguisés en victimes du tsunami et des radiations nous attaquons gravement la soirée. haikus lus –sous la protection des saintsde la fresque   S’il n’y a qu’une douzaine de personnes dans la salle, elles ont le mérite de savoir ce que le mot poésie veut dire. Le verbe prend comme la mayonnaise. J’ose à peine imaginer une salle comble... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 17:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 avril 2011

de passage

De passage dans la capitale...échanger quelques haikus...goûter au charme fou de la dérive urbaine...et rencontrer l'âme de mon hôte...   Phil   bar du TGV le marathonien siffle son maltose   l’église au milieu du champ de colzas son toit rouge   buffet de la gare un antillais ivre m’offre un expresso   métro châtelet devant elle, écrit : « une pépite pièce »   Beaubourg – traité de gros con par une âme errante     faux le la de la cloche place Frantz... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 22:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
06 avril 2011

bain

bain du soir - mes pieds plus vieux que mes fesses Phil
Posté par Philippe Quinta à 12:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
05 avril 2011

trois du 5 avril

voiture en feu - le temps de récupérer son parapluie   * enfants couchés - entre deux toux rauques j'écris un haiku   * lotus de papier - sa joie immense de l'afficher   Phil
Posté par Philippe Quinta à 22:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 avril 2011

dans l'oeil d'un Matton

Mon ami Jean-Claude, pourvoyeur de blogs, a attiré ma souris vers le "tout va bien" de François Matton. Ce fut un régal de le parcourir. Qu'est ce que j'aime les croquis. Ce type-là d'un trait dessine la nudité. Et je ne vous dis rien de sa plume. Comme dirait je ne sais plus quel éditeur: " c'est écrit " personne n'en doutera. Alors précipitez vous dans l'univers cocasse et pourtant ordinaire de François Matton...il y a de quoi se rincer l'oeil ...et l'âme aussi. Vous m'en direz des nouvelles ! http://francois-matton.over-blog.com/ ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 10:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 avril 2011

douglas Harding

J'emprunte à Isabelle Padovani ce texte merveilleux de Douglas Harding...Bonne lecture !   La félicité éternelle   Article deDouglas Harding publié dans le n° 79 de la revue 3eme Millénaire  Toutes les choses dans le monde additionnées les unes aux autres ne sont rien en comparaison de ce rien ici, conscient de lui-même en tant que rien. Comprenez-vous cela ? C’est la liberté. C’est la vérité. C’est la joie rayonnante. Quel est l'essentiel pour vous, aujourd'hui ? Que vous paraît-il le plus... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 08:24 - Commentaires [1] - Permalien [#]
03 avril 2011

paon

les plumes de paon lourdes de poussière s'inclinent Phil
Posté par Philippe Quinta à 20:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2011

premier avril

premier avril -il voudrait que je lui dessineun sandre*premier avril -au moins cinq poissonscollés sur mon dos*premier avril -un poisson farciau plutonium*premier du mois-trois poissons d'avrilsur son tricot bleu*le temps me dit-iln'est pas aux canulars -premier avril*trop de dosle poisson d'avrilne colle plusPhil
Posté par Philippe Quinta à 18:27 - Commentaires [6] - Permalien [#]
02 avril 2011

un beau marché

Un beau marché de printempsmarché de printemps –mes yeux sur les hanchesde l’antillaise*la salade sauvageattend dans la voiturede Lisette*percussions antillaises –le tremblement des gallinacées*tambours antillaisil bouche les oreillesde sa fille*grosses caisses –les mains seulesmarchandent*ciel gris –peu de monde au standdes cuissons solaires*les percussionsdéclenchent sourireset grimaces*partout des gensqui hochent la tête*humiditéils renoncentà l'omelette géante*Phil
Posté par Philippe Quinta à 18:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]