La connection est revenue...après presque vingt jours sans internet...de quoi se rendre compte que l'addiction est bien réelle.Merci à tous de ne pas m'avoir abandonné pour autant.
Un temps qui m'aura permis de revenir vers les comptines enfantines et m'attaquer à un nouveau recueil pour enfants (de 1 à 1000 ans).

Pas de haikus écrits ou si peu pendant ce temps-là, à croire que le clavier est devenu mon seul outil et la toile le seul support de publication.
La tentation goulue est de vouloir rattraper le temps perdu. La sagesse est de laisser venir, sans impatience et de noter ce qui doit l'être:

le son du piano -
petits pas de pions
sur le jeu de l'oie

*

ciel gris -
avant d'hiberner
les arbres s'enflamment

*

je chante
-accompagné au piano -
comme une casserolle

*

fillette-
un bouquet de feuilles mortes
à chaque main

*

fripée
la dernière tomate
sur pied

*

Phil