30 octobre 2010

fenêtre fermée

Fenêtre toujours fermée sur le monde Je viens vers vous par sms Merci pour vos derniers commentaires et pour vos silences Il a plu toute la journee Un peu plus loin je m'interroge sur l'audace dont a parlé Un des jury du mainichi a propos de nos haik Et pour finir trois coups de coeur du loup aux aguets De kiarostami Usées Mes sandales entament Leur troisième automne Jour des défunts La pluie Par vagues successives Au jury nippon Envie de répondre: soit Mais vers quelle audace L'audace d'être soi de ne pas singer... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 18:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 octobre 2010

toujours rien

Des nouvelles depuis un mobile pas commode avec de gros doigt Merci de vous inquiéter de moi Voici quand meme quelques haiku Bises a vous Petit matin Dans ma barbe un long cheveu De rêve L automne avance Le tas de bois diminue Où en est la lune Phil
Posté par Philippe Quinta à 17:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 octobre 2010

Adsl en panne Dix jours sans lune Et sans cyprès
Posté par Philippe Quinta à 09:48 - Commentaires [4] - Permalien [#]
25 octobre 2010

derniers du festival

ciel noirla fille avec une ombrelle * guider les garçonsvers les arbres -toilettes bouchées * sur scèneavant le gumdoles feuilles d'automne * coups de sabredans l'acaciaune pluie de feuilles *aimé de tousle petit garçondu dessin animé * cosplay -du mairele parapluie mauve * le soir tombe -les tentes désertessous l'averse *
Posté par Philippe Quinta à 08:10 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
24 octobre 2010

et quelques autres

... et quelques autres rien de plus que l'eauruisselantle long des barnums * ces livresque je n'ouvre pasde peur de les acheter * caresser des yeuxles couvertures de livres * silencieuxle crâne raséderrière les livres * d'une tente à l'autreun jeune chien fou -mangas de chine *phil
Posté par Philippe Quinta à 22:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 octobre 2010

deuxième jour

festival de mangas -qui me la présenterala fille de l'affiche * planche de bois blanche -le peintre chinoisose un premier trait * après la pluieles petits poèmesbaveux * dragon ball z -au spectacle de doublagede nombreux aaarggghs ! * sans broncher le dragon chinoisprend la pluie * de plus en plus de pluiede plus en plus de monde * un peu gauchesdans leurs vêtements sombresles samourais * défilé de gosse play * mâchant du gingembre confitj'admire l'artiste * vent d'est, vent... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 octobre 2010

premier jour

Revenu de la deuxième journée de festival, un peu humide. L'averse est tombée sur les animations extérieures et a obligé les visiteurs à prendre refuge sous les tentes des figurines et des livres. Cette débauche d'écriture ressemblait davantage àde la performance d'artiste qu'à de la littérature. Voici ce que j'ai pu sauver de la pluie: le jeune homme aux cheveux d'argentcroque dans un sandwich (de l'uncle steeve) * sur scèneles fillessorties des livres * festival mangas -sur les têtes des chapeauxde toutes sortes * mains sur... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 octobre 2010

Vous faire partager ce soir, cette joie d'avoir vécu en haiku un jour tout entier. Qui plus est au milieu des mangas et des festivaliers. Quand, ce matin, au lancement de la première journée, j'ai installé ma corde à linge, j'ignorais qu'elle ne me serait d'aucune utilité. C'est en voyant les tentes garnies de livres et de robots et les images colorées des affiches et des expositions que j'ai compris que lui, le tout petit poème, écrit noir sur blanc, oscillant au dessus des têtes des visiteurs, ne serait jamais lu.Alors j'ai pris le... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 23:23 - Commentaires [5] - Permalien [#]
22 octobre 2010

senryus d'un vernissage - inauguration

Effroyable l'exposition du manhua (manga chinois) intitulé Maruta 454. Effroyable et pourtant de toute beauté...La BD raconte un sombre épisode de la conquête nippone. En 1933, un sordide médecin japonais enferme 20 ooo chinois dans une forteresse au coeur de la mandchourie et les prend  pour cobayes . Il expérimentera sur ses prisonniers des armes bactériologiques aussi terribles les unes que les autres. L'histoire raconte l'évasion de douze hommes rendus au stade de bêtes de boucherie. La vivisection faisait partie des tortures... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 22:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 octobre 2010

avant l'heure bis

lumières éteintesles calligraphies ratées jetées aux flammes * avant l'heureon parle de pluie -et les dédicaces ? * dans le noirles flammesencore plus chaudes * les braises s'effondrentcombien de temps encoresans voir ma mère * chat et feu ronronnentl'un et l'autre éprisde silence Phil
Posté par Philippe Quinta à 22:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]