20 septembre 2010

pas de bols

papier journal -je découvre cinq bols chantants* petits corps couchés -tintentles bols chantants * bol chantant -qui peut dire quand cessele tintement * lourd le bolson chant léger * bol tibétainl'oreille y boitun son pur * les bols tibétainséclipsent les chardons -classe maternelle Phil
Posté par Philippe Quinta à 22:57 - Commentaires [4] - Permalien [#]

19 septembre 2010

trois du dimanche matin

lumière d'automne -chantant, les filles façonnentdes carnets blancs * leurs mainsgourmandes d'étoilesadhésives * toute la soiréeappelé fifipar une gamine * Phil
Posté par Philippe Quinta à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 septembre 2010

ordinaire

minuit deux -à mes pieds la chattetrouve sa place * minuit dix -voix, lumière et musiquedans la maison voisine * minuit seize -dans la rue quelqu'un courten sandales * minuit vingt -un reste de parfumsur sa nuque Phil
Posté par Philippe Quinta à 00:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]
18 septembre 2010

sous le grand chêne

deux femmes assisesun bébé dehorsun bébé dedans *petite chute -couleront-elles bleuesses larmes * chemin forestier -la marche rapidedes adolescents obèses * un cercle de vieuxau bord de la source -applaudissements * les enfants crientles ballons claquentmulticolores * Phil
Posté par Philippe Quinta à 20:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
18 septembre 2010

night prayer

Les images suivantes sont signées Ioana Quinta (14 ans)
Posté par Philippe Quinta à 09:11 - Commentaires [5] - Permalien [#]
16 septembre 2010

deux du 16

rue Thérèseil élève du vin dans son garage * copeaux de musiquechez le luthier * Phil
Posté par Philippe Quinta à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2010

15 septembre (fin)

un mois encore avant de t'embraser(ma) cheminée Pensez-vous que je puisse faire sauter le possessif ? Il accentuait selon moi l'ambiguité amoureuse du verbe embraser.. et aussi faisait référence au célèbre moi et ma cheminée de Melville... Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:25 - Commentaires [8] - Permalien [#]
15 septembre 2010

de Santoka

" je vis au jour le jour difficilement. Je passe un jour ou l'autre sans manger. Peut-être encore demain, et ce sera comme ça jusqu'à ma mort. Cependant, je crée des poèmes tous les jours et tous les jours. Même si je n'ai pu manger ni boire, je ne manque jamais d'écrire des poèmes. C'est à dire, même si j'ai faim, je peux composer des poèmes. Comme l'eau coule, l'esprit de création flotte et déborde. Pour moi, vivre c'est composer des poèmes. Faire un poème c'est également la vie." Le journal de pratique de la... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 20:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 septembre 2010

15 septembre (suite)

le soir tombe -l'enfant imite le chantde la tourterelle * poissons grillés -le vin sans alcoolmoins bon qu'un vinaigre - Phil
Posté par Philippe Quinta à 18:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2010

Saez

Ici, un texte de Damien Saez, tiré de son dernier disque "j'accuse" dont l'affiche jugée scandaleuse fut retirée. Ce disque comme les autres est une merveille. Plus rock que les trois qui précèdent, et plus engagé. Damien Saez est une torche vivante. Je ne sais comment fait ce jeune homme pour vivre tout en se consumant. Aux agneaux égorgés au loin Au chant des coqs dans le lointain A l'orée des grands champs de blés L'humanité, les poings liés Scotché à la lisière du bois Petit poucet cherche pourquoi Ses parents... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]