15 septembre 2010

15 septembre (fin)

un mois encore avant de t'embraser(ma) cheminée Pensez-vous que je puisse faire sauter le possessif ? Il accentuait selon moi l'ambiguité amoureuse du verbe embraser.. et aussi faisait référence au célèbre moi et ma cheminée de Melville... Phil
Posté par Philippe Quinta à 21:25 - Commentaires [8] - Permalien [#]

15 septembre 2010

de Santoka

" je vis au jour le jour difficilement. Je passe un jour ou l'autre sans manger. Peut-être encore demain, et ce sera comme ça jusqu'à ma mort. Cependant, je crée des poèmes tous les jours et tous les jours. Même si je n'ai pu manger ni boire, je ne manque jamais d'écrire des poèmes. C'est à dire, même si j'ai faim, je peux composer des poèmes. Comme l'eau coule, l'esprit de création flotte et déborde. Pour moi, vivre c'est composer des poèmes. Faire un poème c'est également la vie." Le journal de pratique de la... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 20:51 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
15 septembre 2010

15 septembre (suite)

le soir tombe -l'enfant imite le chantde la tourterelle * poissons grillés -le vin sans alcoolmoins bon qu'un vinaigre - Phil
Posté par Philippe Quinta à 18:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2010

Saez

Ici, un texte de Damien Saez, tiré de son dernier disque "j'accuse" dont l'affiche jugée scandaleuse fut retirée. Ce disque comme les autres est une merveille. Plus rock que les trois qui précèdent, et plus engagé. Damien Saez est une torche vivante. Je ne sais comment fait ce jeune homme pour vivre tout en se consumant. Aux agneaux égorgés au loin Au chant des coqs dans le lointain A l'orée des grands champs de blés L'humanité, les poings liés Scotché à la lisière du bois Petit poucet cherche pourquoi Ses parents... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 septembre 2010

du 15 septembre

en s'envolantla mouche perd son ombre * jardin d'automne -j'ai laissé fleurirles mauvaises herbes * la nuit passéecomme un mauvais voyage -café corsé * gardienne du toitla chatte dortentre deux tuiles * sur la glace en rosema fille patine * les gros lolosde la femme au parfumde noix de coco * ah !le mystérieuxcorps de la femme * haïkusans frontière * petit enfant triste -dans la boite loupegit un jeune gecko Phil septembre
Posté par Philippe Quinta à 13:24 - Commentaires [2] - Permalien [#]