" je vis au jour le jour difficilement. Je passe un jour ou l'autre sans manger. Peut-être encore demain, et ce sera comme ça jusqu'à ma mort. Cependant, je crée des poèmes tous les jours et tous les jours. Même si je n'ai pu manger ni boire, je ne manque jamais d'écrire des poèmes. C'est à dire, même si j'ai faim, je peux composer des poèmes. Comme l'eau coule, l'esprit de création flotte et déborde. Pour moi, vivre c'est composer des poèmes. Faire un poème c'est également la vie."

Le journal de pratique de la mendicité.  (Santoka)