Ici se termine le journal d'un sevrage. Non que je me considère vraiment sevré, mais parce qu'il n'y a plus matière à intéresser  le menu collège d'amis lecteurs. Finalement, je ne devais pas avoir l'alcoolisme assez prononcé pour abandonner si vite le feuilleton.
Je remercie ici, les acolythes, non anonymes, qui m'ont soutenu.J'inviterai bien Sarra, Lu, Minik, Mop, Vincent et les autres à venir prendre un verre à la maison, mais je crains qu'ils n'aient pas la même affection que moi pour l'eau gazeuse.


mon respect
toujours pour les vignerons
et pour les ivrognes

Phil