22 août 2010

village en fête

village en fête -un fils à la main cherchant l'autre * dans leur champque penseront-ils de nousles taureaux ? * les taureauxrasent les mursplutôt que les hommes * parvis de l'église -le Christ bénitde jeunes ivrognes * même en cherchant bien(parmi les adultes ), je ne vois pasde visages en fête Phil
Posté par Philippe Quinta à 23:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 août 2010

lequel des deux

quelle chaleur bruit de douchedans la maison voisine ou quelle chaleur -chute d'eaudans la maison voisine Phil
Posté par Philippe Quinta à 19:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]
22 août 2010

deux du 22

presque nudevant son cahierde vacances * après la douchema fille a changéde visage * Phil
Posté par Philippe Quinta à 17:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 août 2010

journal d'un sevrage (5)

L'aide au sevrage, on peut bien sûr l'attendre des siens ou des professionnels de la santé. On peut aussi la recevoir de ses amis bloggers, ces commentateurs fidèles qui suivent pas à pas nos écritures quotidiennes. Deux messages, entre tous, m'ont touché. L'un venu du Nord de l'Afrique, l'autre de notre pays voisin, la Belgique : Au delà de la raison et des considérations de santé je pense que c'est le plus bel acte d'amour que tu puisses offrir à ta famille et à tous ceux que tu aimes. Bravo et bon courage. Sarra Ne jamais... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 13:51 - Commentaires [2] - Permalien [#]
22 août 2010

journal d'un sevrage (4)

Sixième jour. Est-il besoin de le nommer ? Les rapports de ce sevrage devraient aller en s'espaçant. J'espère dans quelques semaines ne plus rien avoir à noter. Le matin est de tous les moments du jour le plus riche d'espérance. Pourvu qu'il y ait un bon café au goût corsé. On en revient toujours à çà: du piquant, de l'intense, un bon liquide qui fouette ou qui enivre ! Pourquoi cela ? La vie n'est-elle pas assez épineuse ? Ou c'est qu'elle est si douloureuse  que le besoin se fait sentir de l'oublier. Certains m'ont fait... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 09:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]