28 février 2010

divers de fin d'hiver

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";} table.MsoNormalTable ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 21:50 - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 février 2010

échos d'ailleurs (1)

J'emprunte la citation suivante à la magnifique revue d'Isabelle Françaix, alias fugitive, musiques nouvelles.Je voudrais n’écrire que des mots insérés organiquement dans un grand silence, et non des mots qui ne sont là que pour dominer et déchirer ce silence. En réalité les mots doivent accentuer le silence. […] Je voudrais tracer ainsi quelques mots au pinceau sur un grand fond de silence. Etty Hillesum3 (citée par Sylvie Germain dans Les échos du silence, Desclée de Brouwer, 1996, p50)Festival Lettres d’automne2 Phil
Posté par Philippe Quinta à 18:59 - Commentaires [3] - Permalien [#]
26 février 2010

jour de jeûne ( 11)

Dernier jour sans nourriture. On pourrait presque dire, dernière accélération. Ce soir aux alentours de 20 heures, je croqueraidans une pomme comme l'adam premier. J'en goûte par avance la saveur.En attendant, j'ai trouvé l'énergie de faire le ménage, ce qui veut dire chez moi, passer le balai et laver le sol. Je ne suis pas très fort dans le rangement et le linge. Conscient que tout cela n'intéresse guère mon minuscule lectorat, je vais de ce pas me chauffer uneénième tisane et la déguster près du feu de bois. Juste dire que le vent... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 11:18 - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 février 2010

C'est inoui

Trouvé sur un site de lecture, ce magnifique haibun, qui a ma première lecture m'a paru sublime. J'ai voulu savoir si je pouvais le copier, mais il n'y avait pas de contact sur ce site, alors je l'ai emprunté... Vous me direz ce que vous en pensez...c'est un inédit, sans aucune référence d'éditeur. Preuve que le haiku peut aussi devenir roman. Fulgurances   (Instantanés de la conscience) (Capitaine Murakami,Chine 1942 – 1945)     Le courant limpide   Lave ma sueur, Bière, mousse, saveur…   ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 17:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]
25 février 2010

jeûne d'avant printemps (10)

Voici bientôt la fin du jour. Je reviens d'une courte balade en garrigue, espérant voir poindre au bord du chemin quantité de petites fleurs des champs. Mais non, il faut être patient, le mois de mars sèmera ses couleurs à temps. Marre des contre temps !Sur le sentier, des ruisselets d'eau pure, m'accompagnaient ou m'obligeaient à élargir le pas. Un peu plus loin, devant une rigole façonnée, traversant le chemin, j'ai imaginé cette phrase : j'enjambe le passage à gai  et cela m'a plu. Oui, j'aimerais être gai, non pas comme... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 16:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 février 2010

gros caractères

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Times New Roman"; panose-1:0 2 2 6 3 5 4 5 2 3; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:50331648 0 0 0 1 0;} /* Style Definitions */ p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal {mso-style-parent:""; margin:0cm; margin-bottom:.0001pt; mso-pagination:widow-orphan; font-size:12.0pt; font-family:"Times New Roman";} table.MsoNormalTable ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 15:23 - Commentaires [5] - Permalien [#]

25 février 2010

jeûne d'avant printemps (9)

Je profite d'une lettre à poster pour  faire ma petite promenade quotidienne. L'air est doux mais encore très humide. Les oiseaux sont là, pour fêter cette douceur printanière. Je marche lentement le long d'une haie de plantes méditerranéennes. Plusieurs d'entre elles bourgeonnent déjà. ce cheminnon, l'autre -ah le mimosaQuand je pense que N. n'aime pas les floraisons jaunes. C'est pour moi incompréhensible.Le mimosa est sans aucun doute mon arbre préféré. J'aime son parfum, j'aime son feuillage et ses petits soleils d'or qui... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 11:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 février 2010

jeûne d'avant printemps (8)

Le soleil arrose ce quatrième jour. La sensation de faim ne m'a pas encore pris à la gorge. J'espère avoir passé le plus dur. Hier soir N. dînait d'une soupe de poireaux. J'ai failli craquer quand son parfum a chatouillé mes narines. Dans la casserole le thé MU a déjà refroidi. Je n'ai pas la plume bavarde ce matin-ci. L'an passé, à la même date ou presque, je notais: Matin du quatrième jour. La nuit ni meilleure, ni pire qu'une autre. Peut-être un peu plus consciente, plus agitée.Dehors,comme hier, il semble faire... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 08:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]
24 février 2010

coup de gueule bis

M'imaginai-je avant de me faire une petite place dans le cercle des haijins français, qu'il me faudrait très vite choisir un camp. Ce forum-ci ou celui-là...ces êtres capables au nom du haiku étalon, de te décapiter illico ou de te dire que tu n'as pas ta place dansle cortège des vrais haijins... ces apologues du très court et ces conservateurs du long...ceux qui se mangent la face par le cul et ceux qui ne se parlent plus que par mels insultants...et ces jalousies de l'ombre, ces attentes de reconnaissance, ces condescendances de la... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 13:29 - Commentaires [6] - Permalien [#]
24 février 2010

coup de gueule

Il pousse un peu loin la gueulante, le Py vert (c'est comme ça qu'il se nomme) sur son blog. A l'adresse de quelques uns, et ils sont nombreux,un ramassis d'invectives, d'insultes, de mots abjects. C'est à se demander comment il fait, l'oiseau, pour retenir sa hargne quand il animecertaines plateformes  d'écriture. Bien entendu, après de tels éclats de colère, on est en droit d'attendre de lui, de la fulgurance, des haikus de maitre, des tercets de génie ...et pleurer sur les désastres commis par ses volées d'injures. ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 12:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]