J'emprunte la citation suivante à la magnifique revue d'Isabelle Françaix, alias fugitive, musiques nouvelles.

Je voudrais n’écrire que des mots insérés organiquement dans un
grand silence, et non des mots qui ne sont là que pour dominer et
déchirer ce silence. En réalité les mots doivent accentuer le silence.
[…] Je voudrais tracer ainsi quelques mots au pinceau sur un grand
fond de silence.
Etty Hillesum3
(citée par Sylvie Germain dans Les échos du silence, Desclée de Brouwer, 1996, p50)Festival Lettres d’automne2

Phil