Pour ma nièce, mes haikus seront dorénavant écrits en très gros caratères.


sur les marches du château

 

un chat

 

absolument blanc

 

 

*

 

 

au fond de l’évier

 

l’araignée patine –

 

lui tendre la main

 

 

*

 

 

les yeux fermés

 

un peu de joie

 

monte du ventre vide

 

 

*

 

 

je le trouve froid

 

le nouveau cimetière

 

 

*

 

 

milieu de la nuit -

 

le feu se résigne

 

à mourir

 

 

*

 

 

avec moi

 

elle voudrait un peu plus

 

rire

 

 

 

Phil