24 février 2010

coup de gueule bis

M'imaginai-je avant de me faire une petite place dans le cercle des haijins français, qu'il me faudrait très vite choisir un camp. Ce forum-ci ou celui-là...ces êtres capables au nom du haiku étalon, de te décapiter illico ou de te dire que tu n'as pas ta place dansle cortège des vrais haijins... ces apologues du très court et ces conservateurs du long...ceux qui se mangent la face par le cul et ceux qui ne se parlent plus que par mels insultants...et ces jalousies de l'ombre, ces attentes de reconnaissance, ces condescendances de la... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 13:29 - Commentaires [6] - Permalien [#]

24 février 2010

coup de gueule

Il pousse un peu loin la gueulante, le Py vert (c'est comme ça qu'il se nomme) sur son blog. A l'adresse de quelques uns, et ils sont nombreux,un ramassis d'invectives, d'insultes, de mots abjects. C'est à se demander comment il fait, l'oiseau, pour retenir sa hargne quand il animecertaines plateformes  d'écriture. Bien entendu, après de tels éclats de colère, on est en droit d'attendre de lui, de la fulgurance, des haikus de maitre, des tercets de génie ...et pleurer sur les désastres commis par ses volées d'injures. ... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 12:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]
24 février 2010

jeûne d'avant printemps (8)

Je suis une âme tourmentée en quête de tranquilité, de non-peur. Le jeûne apaise le mental. Je suis davantage dans la sensation.En revanche, j'ai remonté du puit du sommeil, un gros panier de cauchemars. Il y avait une forte colère, peut-être de mon père,dans cette scène-là. Le bruit était envahissant, pour ne pas dire insupportable.jour de pluie -derrière la vitrele chat miaule fortPhil
Posté par Philippe Quinta à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 février 2010

jeûne d'avant printemps (7)

Matin du troisième jour. D'étranges rêves ont coloré ma nuit. Je me réveille et monte sur la balance. Quatre kilos de moins en trois jours. Pas de migraine mais des douleurs rénales, sans doute produites par le phénomène de détoxination. Devant moi, la journée semble un océan. C'est aujourd'hui, d'après les moyennes observées chez beaucoup de jeûneurs, que commence l'auto restauration. Le corps se mange en quelque sorte. Et comme il est par essence écolo, il mange d'abord le surplus. Surplus graisseux bien sûr, mais aussi... [Lire la suite]
Posté par Philippe Quinta à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]