26 août 2009

chemin de Saint-Jacques (fin)

Je rêvais de voir le village médiéval de Conques, sans touristes, ni pèlerins, livré au silence du matin. matines -déjà dans ses comptesle cafetier * soleil matinal -les teintes rouges et bleuesdu tympan * parvis sans soleil -le diable du tympana l'air sot * le prêtreun mot pour rireà chaque demeure de l'enfer * matin d'été -par dizaine les passereauxautour du clocher Phil
Posté par Philippe Quinta à 17:27 - Commentaires [3] - Permalien [#]