De plus en plus nombreux les pèlerins sur le chemin de Compostelle. Ils sont m'a dit une hospitalière, à l'image de la société. Il y en a de tout. Mais d'ici à les envoyer dans les ronces ou sur les mauvais sentiers, quand même !

un propriétaire
a barré la route
des pèlerins

*

elle est belle l'image de la moniale de soixante dix ans, nous précédant sur le sentier, au départ de l'abbaye. Elle emprunte le chemin des ombres en claudiquant. A sa main droite, le chapelet, à sa gauche une faux.

loin de l'abbaye -
la vieille moniale
fauche un pré pentu

*

sur mes souliers boueuex
des herbes raccornies -
je regarde le mont Fuji

Yokomitsu Riichi

*

halte sous un chêne -
nous ne parlons
que de nos pieds

*

Calvaire -
chacun y va
de sa petite pierre

*

Sur le chemin, voyagent des solitaires. Ils fuient les itinéraires officiels, empruntent les variantes, non balisées, dorment dans des abbayes ou à la belle étoile.
Et puis il y a les autres, ceux qui mêle au chemin, la joie des rencontres.

je chemine
avec le grand suisse
et la petite espagnole

*dans la montagne d'automne
j'ai trébuché -
l'écho des pierres

Yoshikawa Eiji

sur mes pieds
l'eau glacée -
toujours la fatigue

*

chemin sans balises -
des fils d'araignées
sur mon visage

Phil