01 juin 2009

senryus de fin mai

cime du sapin le merle noir en appelle un autre * retour de week-end - deux écureuils dégringolent de l'olivier * entre mes mains tous les oiseaux chanteurs - bouquiniste * un mauvais haiku dans les braises du barbecue * pour être dans la lune flashé sur l'autoroute * petit déjeûner - des haikus de Santoka trouvés un peu fades * nuit d'été - je m'endors avec des ampoules Phi
Posté par Philippe Quinta à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]