pour moi tout seul
la marguerite et l'abeille -
ses doigts pleins d'encre

* Celui-ci n'est pas venu seul, comme j'ai tendance orgueilleusement à le dire. La marguerite était une fleur et l'abeille pour faire plus long une petite abeille. Un rien cucul, il faut le dire. J'avais placé premièrement ses doigts pleins d'encre, encore par soucis de plus en dire. Et pour finir j'ai tout renversé. C'est un peu osé de commencer un haïku par "pour moi tout seul" mais comme il s'agit d'une parole d'enfant, je le fais et sans italique. A part ça, rien d'autre sinon qu'en L2, je me retrouve avec un super duo, comme lune et cyprès, quelque chose qui est presque déjà un haïku.